Ouvrages publiés en 2016

« Pour la langue d’oc à l’école » — Yan Lespoux

Les années 1930 voient une montée des revendications en faveur de la langue occitane et en particulier de son enseignement. Avec la défaite de 1940 et la mise en place de l’État français du maréchal Pétain, cette revendication se trouve relancée. Communauté d’idée avec le nouveau régime pour les uns, pragmatisme pour les autres, il s’agit en tout cas d’une période ambigüe pour le mouvement d’oc et ce à plus d’un titre. Car, en face, l’État n’est pas forcément plus réceptif qu’auparavant et les oppositions sont tout aussi virulentes. 
Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit là d’un moment clé pour la revendication et les mouvements qui la portent : tout un système de réseaux se met en place et une nouvelle génération de militants commence à émerger. 
Dans les années suivantes, alors que le Félibrige peine à se relancer, l’occitanisme se fait triomphant. Malgré les querelles qui peuvent opposer les deux camps, une nouvelle revendication se fait jour qui révèle autant les lignes de fractures qui traversent le mouvement d’oc que celles qui, dans la société française, partagent opposants et soutiens des langues dites régionales. C’est ce que montrent les débats internes sur la pédagogie et les âpres discussions autour de la loi Deixonne.

Né en 1977, Yan Lespoux est maître de conférences en occitan et docteur en histoire contemporaine. Ses recherches portent essentiellement sur la revendication en faveur de l’enseignement de l’occitan au xxe siècle et sur le mouvement occitan contemporain.

Pour commander l’ouvrage (PVP : 19 euros), s’adresser à votre libraire ou aux PULM (Presses Universitaires de la Méditerranée) : https://www.pulm.fr/index.php/9782367812113.html

Presses universitaires de la Méditerranée
Université Paul-Valéry Montpellier 3
Route de Mende 34199 Montpellier cedex 5
Tél. : +33 (0)4 99 63 69 23 – Fax : +33 (0)4 99 63 69 29
pulm@univ-montp3.fr

« Études sur la littérature occitane du Moyen Âge » de Gérard Gouiran

Issus du domaine international des études médiévales occitanes, les articles de Gérard Gouiran rassemblés dans ce volume ont le rare mérite de concilier l’exigence scientifique avec une grande attention au lecteur, même non initié.

Ce dernier découvrira ici, sans difficulté, la richesse d’une littérature prestigieuse qui a donné naissance à l’Europe littéraire.

À l’étude des troubadours Bertran de Born, Arnaut Daniel, Bernart de Ventadorn, Guillem de Berguedà, Falquet de Romans et Sordel fait suite la recherche portée sur les romans : Jaufré, Flamenca et le bovarisme avant la lettre de la dame de las Nòvas del papagai.

L’enquête, passionnante du début jusqu’à la fin, rend enfin au Moyen Âge occitan son altérité sans exclure ni une pointe de foudat [folie] ni une connivence assumée avec un monde en ébullition, impossible à appréhender dans sa totalité.

Un cahier couleur de 8 pages encarté dans l’ouvrage présente les portraits enluminés des principaux troubadours cités.

Lire la suite...

Une anthologie de la littérature italienne contemporaine

Soyons le changement…
Nouvelles tendances dans la littérature italienne contemporaine 


Une anthologie. Textes réunis par Romano Summa et Sondes Ben Abdallah

Traduit de l’italien par Manon Rentz, Romano Summa, Sondes Ben Abdallah.
Sous la direction d’Angela Biancofiore, Professeur en Etudes italiennes, Université Paul-Valéry Montpellier.

 ISBN 9782954843919

Editions Levant & Euromédia, Montpellier, avril 2016, 214 pages
Commander par mail : euromedia.revuenotos@gmail.com

Soyons le changement… que nous voulons dans le monde (Gandhi)

Cet ouvrage s’adresse au public français et francophone afin d’illustrer les nouvelles tendances de la littérature italienne d’aujourd’hui à travers le travail de sélection et de traduction de textes inédits réalisé par deux doctorants de l’équipe LLACS et  une étudiante du Master Traduction du Département d’Italien de l’université Paul-Valéry de Montpellier. 
L’ouvrage a été présenté dans le cadre de la 31e édition de la Comédie du Livre de Montpellier,  qui était dédiée en particulier à la littérature italienne. 
Les auteurs italiens contemporains font l’expérience de nouveaux parcours de création qui les amènent à réinterpréter le monde et ses mutations à travers l’écriture. 
Ils relèvent ce défi : écrire à l’ère de la mondialisation, dans une époque marquée par la crise économique et la précarité, écrire, malgré tout, pour ré-enchanter le monde. 
Par ailleurs, l’Italie, par sa position géopolitique, est devenue la terre d’arrivée des migrants, premières victimes des conflits en Méditerranée : les écrivains entendent être là, afin de contribuer, d’une certaine manière, à la construction d’une société interculturelle, et à la création du dialogue social. Le dialogue avec les jeunes générations reste un axe central de réflexion pour les auteurs: Bajani, Lodoli et Murgia s’intéressent particulièrement à l’école du futur, essaient d’imaginer d’autres manières d’éduquer, de dialoguer, de transmettre à l’époque de l’humain hybridé et des réseaux sociaux. 
Les auteurs se posent une autre question essentielle: quel monde allons-nous laisser aux jeunes générations ? Dans leurs récents ouvrages, Erri De Luca, Mauro Corona, Laura Pugno, Evelina Santangelo remettent en question le rôle dominant de l’humain dans l’écosystème et montrent une grande sensibilité face à la crise écologique.

Les auteurs : Erri De Luca, Laura Pugno, Carmen Covito, Marco Lodoli, Andrea Bajani, Dora Albanese, Michela Murgia, Cosimo Argentina, Dante Maffia, Anselmo Botte, Evelina Santangelo, Christiana De Caldas Brito, Laila Wadia, Mauro Corona, Edoardo Nesi, Federico Mello, Alessandro D’Avenia, Carmine Abate, Giacomo Annibaldis.

Table des matières

 

  • La littérature transforme la vie par Angela Biancofiore
  • Note sur la traduction par Manon Rentz
  • Introduction par  Romano Summa  et Sondes Ben Abdallah
Cultures archaïques et mondialisation
  • Erri De Luca, Volcaniques
  • Erri De Luca, Les révoltes indéracinables
  • Evelina Santangelo, Sans terre
  • Dante Maffia, Milan n’existe pas
  • Carmine Abate, Un bouquet de roses
  • Edoardo Nesi, Histoire des gens de mon pays
  • Anselmo Botte, Bruits et obscurité
  • Michela Murgia,  Le monde doit savoir
  • Michela Murgia, D’autres mères
  • Dora Albanese, La fin de l’été à Métaponte
Les écrivains et les jeunes: pour un dialogue possible
  • Andrea Bajani, L’école ne sert à rien
  • Andrea Bajani, Demain il n’y a pas d’école
  • Andrea Bajani, La vie n’est pas en ordre alphabétique
  • Federico Mello, L’Italie expliquée à mon grand-père
  • Marco Lodoli, Quel avenir pour la culture humaniste?
  • Alessandro D’Avenia, Des choses que personne ne sait
Littérature et écologie 
  • Laura Pugno, Sirènes
  • Christiana De Caldas Brito,  Deux feux
  • Carmen Covito, Temps partiel
  • Cosimo Argentina, La ruelle de l’acier
  • Laila Wadia, Amies pour la vie
  • Mauro Corona, La fin du monde tordu
  • Carmine Abate, Les mots ne coûtent rien
  • Giacomo Annibaldis, HLM avec vue sur la mer
  • Anselmo Botte, Très rouge

« Dante refondateur » de Jean Lacroix

« Ayant toujours été, le fleuve sera toujours dans les siècles à venir, celui de Dante y compris, lui à qui Béatrice recommandait, au Chant XXIV du Paradis c’est à dire celui où est mentionné l’idéal du « bon chrétien » (v. 52) de « répandre au dehors l’eau de sa fontaine intérieure » (XXIV, 56-57).

Vous pouvez commander cet ouvrage, paru aux éditions « Chemin de tra@verse,  sur le site de Bouquineo.fr