Ouvrages publiés en 2015

« Etudes de langue et d’histoire occitanes » par Philippe Martel

Présentation de l’ouvrage

Les Occitans ont-ils une histoire ? Entendons, une histoire qui leur soit propre et qui, tout en les associant la plupart du temps (pour le meilleur ou pour le pire…) aux autres Français, révèle cependant des spécificités qui les en distinguent ? Il a semblé à Philippe Martel que c’était une question suffisamment importante pour qu’il lui consacre un certain nombre de publications depuis une quarantaine d’années. On en trouvera ici un choix représentatif de certains aspects de son cheminement scientifique. Outre une réflexion liminaire, d’ordre historiographique, sur l’héritage des historiens du « Midi », professionnels ou non, depuis le XIXe siècle, sont repris ici des articles traitant d’histoire médiévale – le premier terrain sur lequel s’est engagé l’auteur. Viennent ensuite des études d’histoire contemporaine sur l’écho que les événements politiques qui ont marqué la France depuis la Révolution ont trouvé dans l’écrit d’oc et sur l’histoire de la renaissance occitane depuis Frédéric Mistral. Les derniers textes reflètent ce qu’ont été, à tel ou tel moment, les préoccupations de l’auteur sur divers sujets.

400 pages – 24 euros – ISBN : 978-2-35935-153-8

Les Troubadours dans le texte occitan du XXe siècle (sous la direction de MJ Verny)

Dans la renaissance de la littérature occitane au xxe siècle, les troubadours sont souvent invoqués par les plus grands écrivains (René Nelli, Max Rouquette, Robert Lafont, Jean Boudou et bien d’autres), comme images d’un âge d’or où la langue et la littérature d’oc fournissaient des modèles à l’Europe. Cet ouvrage s’intéresse à la place de ces grands anciens dans l’imaginaire des créateurs (la chanson est également étudiée). Entre modèles idéalisés, figures recomposées sur un mode romanesque, imitation des formes et motifs, et aussi distance critique ou refus d’assumer un tel héritage, on trouvera ici une première ébauche synthétique de la réception contemporaine des troubadours.

 Cet ouvrage analyse la réception des troubadours dans la littérature occitane contemporaine, entre fascination pour un âge d’or où cette littérature – ainsi que la langue qui la portait – se constitua en modèle européen, imitation des formes et des motifs et distance critique.

Bon de commande à télécharger ici : 1508-17-Bon de commande Troubadours 20ème siècle.

Lire la suite...

    « Le Roman de Jaufré et les Narty Kaddžytæ » par Laurent Alibert

    in avril 2015 est paru chez l’éditeur Honoré Champion l’essai de Laurent Alibert « Le Roman de Jaufré et les Narty Kaddžytæ – Modalités du merveilleux et structures indo-européennes ». Il s’agit de l’édition refondue et augmentée de la première thèse de doctorat en France consacrée à l’étude comparée des légendes nartes des Ossètes et du légendaire arthurien, à travers le roman occitan de Jaufré. C’est aussi le premier ouvrage en français entièrement consacré à l’étude (comparée) de Jaufré.

     L’ouvrage contient en annexes une étude détaillée des illustrations du manuscrit du roman de Jaufré (BnF n°2164) liées aux motifs merveilleux ainsi que la traduction de 9 légendes nartes inédites. Il s’agit des premières traductions de légendes nartes en français depuis l’ouvrage de Georges Dumézil, Légendes sur les Nartes. Le livre des héros, Gallimard/UNESCO Caucase, 1965 (réed. 1989).

     Cet ouvrage d’un membre de LLACS – soutenu par une aide à la publication de l’équipe de recherche –  confronte de fait, autour des pensées du merveilleux, les littératures et cultures de deux « suds » : le sud roman de langue occitane (dans sa relecture propre du légendaire celtique arthurien) et cet autre sud que constitue la civilisation alano-caucasienne des Ossètes. 

     Pour plus d’informations (résumé, table des matières, communications à venir) veuillez consulter le lien suivant :  http://laurentalibert.wix.com/jaufreetlesnartes

    « Qui a volé mon « patois » ? par Michel Lafon

    Parution aux PULM : « Qui a volé mon « patois » ? par Michel Lafon

    L’épopée scolaire aveyronnaise d’une langue proscrite

    Ce livre choc nous entraîne sur les chemins de l’école dans ses rapports tumultueux et parfois violents avec la langue occitane.
    À l’aide d’exemples aveyronnais très précis, l’entreprise ­d’éradication de la langue du peuple est mise à nu : rôle des institutions scolaires, des inspecteurs et enseignants, de l’Église, des politiques, des syndicats, de la presse, répression à l’égard des écoliers locuteurs en « patois », rien n’est laissé dans l’ombre.
    De 1789 à nos jours, le propos met en évidence l’évolution des mentalités et l’action de courageux pionniers pour que leur langue retrouve sa place. Nous voyons à l’œuvre Henri Mouly, les époux Séguret, Henri Fournier, les professeurs du lycée Foch de Rodez, Jean Boudou, des instituteurs… et les associations du Grelh Roergat à l’Institut d’études occitanes. Leur combat a porté ses fruits : de nombreuses classes bilingues français/occitan sont aujourd’hui en fonction et se développent. Pour notre plus grand plaisir, de grands dessinateurs de presse issus de nombreux pays illustrent l’ouvrage donnant ainsi son caractère universel à la lutte pour le droit au pluralisme et à la diversité.

    Assurément un ouvrage qui fera date dans l’histoire des relations école/langue occitane.

    Une nouvelle édition complétée et remaniée du DVD « Quel est ce charabia ? » est incluse dans cet ouvrage. Ce film de témoignages inédits recueillis en Aveyron enrichit le livre donnant toute sa force au propos.

    Michel Lafon, instituteur aveyronnais, fin connaisseur du département, fut élu municipal durant plusieurs mandats. Cet ouvrage est issu de sa thèse de doctorat soutenue en décembre 2009.