Axes de recherche

L’équipe se structure autour de quatre axes fédérateurs :

Axe 1 : Edition de textes, traduction, humanités numériques

Axe 2 : Polémiques et controverses : frontières religieuses, idéologiques et culturelles dissensus et consensus (Europe des Suds, Amérique et Afrique hispanophones et lusophones)

Axe 3 : Transversalités littéraires, culturelles, artistiques et linguistiques

Axe 4 : Les civilisations contemporaines des Suds. Echanges, mélanges, transversalités

autour desquels s’organisent les recherches disciplinaires :

Études ibériques

Études catalanes

Études latino-américaines

Études lusophones

Études néo-helléniques

Études occitanes

Études italiennes

Stratégie et perspectives scientifiques pour le futur contrat 2015- 2019

Nos objectifs scientifiques pour les années 2015-2019 s’inscrivent en partie dans le prolongement du travail amorcé depuis 2011, année de naissance de LLACS. Les nombreuses réalisations menées à bien au sein du centre dont nous rendons rapidement compte dans le bilan ci-dessous et qui ne correspondent qu’à deux ans et demi d’activité nécessitaient d’être prolongées au-delà de 2014. C’est en particulier le cas de l’axe fédérateur «Édition de textes » que nous avons élargi et qui nécessairement s’inscrit dans le long temps.

La transversalité nous apparaît comme la modalité la plus appropriée pour avancer dans l’analyse d’échanges où interviendront des notions de migration et d’identité, de consensus et de dissension, de réappropriation et de perte, de métissage et d’interculturalité. 
Dans cette perspective, nous nous proposons d’inscrire les recherches de l’équipe LLACS dans une thématique générale : frontières, transferts, métissages

 

Projets des différentes disciplines

Les différents axes seront, en outre, abondés et enrichis par les travaux plus spécifiques à chaque discipline.

1- Etudes Hispaniques, Catalanes et Hispano-américaines

1.1- Hispanistes modernistes

Patricia Baneres

Raphaël Carrasco

Jean-Michel Delolme

Anita Gonzalez-Raymond

Christelle Grouzis Demory

Sylvie Thuret-de Maussion

Séverine Valiente

1.1.1- Civilisation

Les recherches des modernistes se développeront selon trois thèmes qui s’entrecroiseront et dont le dénominateur commun est la question des relations entre les pouvoirs dans la monarchie catholique (disciplinement intérieur, lutte contre l’empire ottoman, moyens humains).

a- Poursuite du séminaire sur les premiers temps de l’inquisition espagnole, à partir des acquis du colloque qui se tiendra en novembre 2014 à Montpellier et des nouvelles pistes que cette réunion permettra d’élaborer.

b- Réseaux et renseignement en Méditerranée. Ce programme qui débute en octobre 2013 par une journée d’études se poursuivra en 2014 et aboutira au cours du prochain quinquennal.

c- Les moyens de la diplomatie des Habsbourg : ambassades, ambassadeurs et agents de l’État.

B.1.1.2- Littérature

Le séminaire de littérature est en partie couplé avec le thème transversal «Réceptions, réappropriations, recréations ». Deux programmes sont envisagés. Le premier analysera les questions de réception, d’adaptation, de mise en scène  dans le théâtre du Siècle d’Or. Le second, abordera les questions de l’obliquité et de l’artifice dans la littérature aux XVIe et XVIIe siècles

B.1.2- Espagne contemporaine

Nathalie Alem -Sagnes

Florence Belmonte

Adeline Chainais

Odette Martinez-Maler

Céline Pegorari

Les spécialistes de l’Espagne contemporaine dans le domaine de la littérature et des arts (image, musique) continueront d’interroger les productions culturelles et discursives des XXe et XXIesiècles dans leurs rapports au réel (historique ou autre). Il s’agit de prolonger les réflexions engagées lors des différents séminaires que nous avons organisés.  La collaboration avec la Casa de Velázquez, Bordeaux 3, Paris IV et Paris Ouest-Nanterre lors du séminaire « Le récit à l’épreuve du passé. Entre fiction et réalité », a fait l’objet d’un projet ANR que nous souhaitons renouveler en 2014. Le champ que nous avons questionné s’avère encore fertile et exige un élargissement et un  approfondissement. Les thèmes abordés seront : usages et mésusages du passé, enjeux esthétiques des formes documentaires, tensions documentaires dans les productions non factuelles (poésie, roman, cinéma, théâtre).
Les interrogations scientifiques du précédent contrat ont, pour la plupart, porté sur les rapports des récits à l’histoire  récente de l’Espagne, mais les travaux de certains d’entre nous ont montré que les enjeux esthétiques dépassaient la question du  contexte historique et nécessitaient une analyse comparative des différentes pratiques artistiques et littéraires. 
Des séminaires réguliers sont envisagés au rythme de 4 ou 5 séances annuelles, au cours desquelles interviendront des chercheurs invités et des chercheurs de LLACS. Ces séminaires seront aussi l’occasion de donner la parole aux doctorants pour exposer l’état de leur recherche.

B.1.3 Catalanistes

Michel Bourret

Sandrine Frayssinhes Ribes

B.1.4 Américanistes

Laurent Aubague

Karim Benmiloud

Paola Domingo

Nathalie Furstenberger

Claire Latxague

Alba Lara-Alengrin

Véronique Pitois-Pallares

Parallèlement à leur participation aux différents travaux transversaux mentionnés dans les axes, les latino-américanistes prévoient plusieurs projets particuliers :  

1- La poursuite des recherches sur les littératures latino-américaine et mexicaine contemporaines et leurs interactions avec le monde littéraire et éditorial espagnol et/ou nord-américain (Santiago Roncagliolo, Jordi Soler, Edmundo Paz Soldan, Juan Gabriel Vasquez, etc.), conduit par Karim Benmiloud, Alba Lara-Alengrin et Laurent Aubague.  

2- un travail spécifique sur les dialogues sémiotiques entre les arts, notamment grâce à l’arrivée de nouveaux doctorants spécialistes de l’image fixe et/ou du dialogue littérature/peinture (Fanny Martinez sur Remedios Varo et Leonora Carrington; Christophe Corp sur la peinture latino-américaine)  

3- un colloque international sur le féminicide de Ciudad Juarez, tel qu’il apparaît dans « 2666 » de Roberto Bolaño et dans pléthore d’autres fictions ou documents contemporains, qui permettra d’aborder ce traumatisme de l’histoire récente du Mexique en croisant les approches (droit, sociologie, histoire contemporaine, journalisme, psychanalyse, littérature, arts, cinéma), dans le cadre du projet IUF porté par Karim Benmiloud.

B.2  Etudes italiennes-Littératures, Arts et Sociétés en Italie (LASI)

Angela Biancofiore

Myriam Carminati

Sabina Ciminari

Daniele Comberiati

Sylvie Favalier

Isabelle Felici

Catherine Kirkby

Jean-Claude Mirabella

Flaviano Pisanelli

Dans le cadre de leurs travaux de recherche, les italianistes du groupe LASI (Littératures, Arts et Sociétés en Italie) interrogent la littérature, les arts et les productions culturelles de l’Italie, depuis le Moyen Âge jusqu’à nos jours, avec une attention toute particulière portée au contexte historique et aux questions de civilisation et de société ainsi qu’à des problématiques relevant du poétique et de l’esthétique. Dans cette perspective, ils développent trois thèmes qui peuvent être envisagés en interrelation et qui donnent lieu à manifestations scientifiques (séminaires, colloques, tables rondes, journées consacrées aux jeunes chercheurs…) ainsi qu’à des rencontres avec des créateurs.

B.2.1- Poétique et esthétique   

Il s’agit de continuer le travail sur des questions théoriques de poétique et d’esthétique en interrogeant des œuvres littéraires et artistiques relevant de la tradition, mais également de formes très récentes et contemporaines dues, pour une part, à la publication de textes écrits par des écrivains issus de la migration et, pour une autre part, à des pratiques collectives d’écriture. En outre, une attention particulière sera portée aux études de genres par l’interrogation d’œuvres littéraires.

B.2.2- Interculturalité et altérité

Cette problématique va de pair avec une réflexion centrée sur les phénomènes de migration, sur les questions d’interculturalité, d’identité et d’altérité qui en découlent, ainsi que sur la question de la langue (italien, dialectes, bilinguisme et diglossie, formes linguistiques hybrides, etc.). Une attention particulière est également portée aux questions identitaires de l’Italie contemporaine et aux questions coloniales/postcoloniales de la société italienne.
Ces questions sont abordées, non seulement du point de vue de la civilisation, mais aussi de la création littéraire et artistique.

B.2.3-    Éthique de la terre : la création artisitique et littéraire face à la crise écologique

Ce troisième thème est centré sur l’éthique de la terre du point de vue de l’écocritique : il s’agit de l’étude des relations entre nature et culture fondée sur une vision du monde qui n’est plus anthropocentrique ; cette nouvelle orientation de la pensée critique contemporaine traduit l’exigence d’un engagement en vue d’une action sur notre environnement. Cette action vise plus particulièrement la sphère de l’écologie de l’esprit, de l’écologie sociale et de l’environnement (cf. les théories de Gregory Bateson, John Baird Callicott, Felix Guattari, Vandana Shiva, Serenella Iovino). L’écocritique est également une hypothèse éthique qui œuvre dans le domaine de la philosophie, de l’éducation ainsi que de la création artistique et littéraire. Les travaux des italianistes porteront sur les artistes, écrivains et cinéastes, qui abordent la question de l’environnement dans leur création.

B.3 – Etudes lusophones

Marie-Noëlle Ciccia

Teresa Cristina Duarte Simões

Marie Dumas

Les chercheurs lusistes entendent s’insérer le plus souvent possible – tant dans l’organisation que dans les contributions scientifiques – dans des projets interdisciplinaires organisés  au sein de l’équipe, convaincus que leur rayonnement passe en bonne partie par la participation aux programmes transversaux permettant d’établir des ponts, des comparaisons, des échanges fructueux avec les autres disciplines, tout particulièrement celles qui relèvent du monde roman, mais pas uniquement. 
Par ailleurs, grâce à l’arrivée dans l’équipe d’un nouveau chercheur spécialiste du Brésil, ils entendent mener une réflexion sur l’art et « la terre», dans le sens le plus large du terme, entrant à la fois en résonance avec le thème transversal « Réceptions, réappropriations, recréations ». Il importera d’élargir les études et les analyses à d’autres genres artistiques dont le cinéma. A ce titre, ils prévoient l’organisation de séminaires préparatoires à un colloque ou une journée d’étude dont le titre sera  «Poétique de la terre : créations artistiques d’hier et d’aujourd’hui ». Parmi les invités : Carlos Mera, auteur, professeur et président de l’Académie alagoana de Lettres (Académie des Lettres de l’Etat de l’Alagoas dans le Nord-Est du Brésil). Il s’agit, ici, de se pencher sur la création artistique populaire rurale face à l’esthétique officielle, urbaine, formatée. Seront également interrogés les écrits néo-réalistes portugais dans leur attachement à la terre et à sa répartition équitable. La littérature classique (XVIe – XVIIIe) n’est pas exclue de cette thématique : elle se nourrit par essence de la question de la terre (découvertes, navigations, colonisations, terre-mère)
Selon les contributions proposées, est prévue la création d’un dossier numérique sur CDRom, possiblement interactif, incluant textes et documents visuels.

B.4- Études néo-helléniques

Constantin Angélopoulos

Julien Calvié

Élisa Hatzidaki

Elpida Ghazal

Marie Paule Masson

Karapidakis Nikolas

Madeleine Voga

Les thèmes de recherche se déploieront selon deux volets. D’une part la question identitaire à travers une interrogation sur « Nous » et « les Autres» ; « Langue, traduction et transfert des valeurs culturelles, pluralité des codes linguistiques et des contacts » d’autre part

B.4.1- « Nous » et « les Autres »

Il s’agit de l’étude des caractéristiques de l’identité grecque harmonieusement combinée à l’analyse de ses différences et de ses ressemblances par rapport à « l’Autre ». Ainsi, la continuité de l’Hellénisme constitue un axe thématique privilégié qui est analysé à travers les coupures et les ruptures, ce qui conduit inévitablement à l’étude de la mémoire représentation, de la mémoire instrumentalisée et du mythe politique. Dans cette perspective, il ne s’agit pas d’étudier ce qui a été ou qui est encore, mais plutôt ce qui a été raconté et est encore aujourd’hui raconté. Le thème central de la recherche des néo-hellénistes porte donc sur le chemin continu parcouru par l’hellénisme à travers le temps, de l’Antiquité à nos jours, en face ou à côté des Autres qu’il rencontra sur sa route pendant les différentes époques du passé. L’objectif à atteindre est de mettre en évidence cette dialectique entre le « Nous » et les « Autres » à travers leurs différences et leurs ressemblances dans le domaine du mythe politique.

B.4.2- Langue, traduction et transfert des valeurs culturelles

Dans l’espace hellénique qui est souvent fragmenté et pluriel, les chercheurs néo-hellénistes s’attachent à travailler sur la pluralité des codes et des contacts à travers l’étude des différences et des similitudes. Complémentaire de la recherche annoncée dans le thème transversal « Transversalités littéraires, culturelles, artistiques et linguistiques », ce travail répond à d’autres exigences spécifiques au néo-hellénisme. 
Auront lieu cinq à huit séminaires par an dont trois à six à Montpellier et deux en Grèce, à Athènes, dans les locaux de l’Institut Français. Ils seront organisés chaque année régulièrement et seront animés par des enseignants-chercheurs des universités partenaires. Par ailleurs, comme dans le quadriennal précédent, des séminaires seront organisés à Chypre ou en Grèce lors des invitations des membres de la composante néo-hellénique.

B.5-  Etudes Occitanes-Recherche en domaine occitan (RedOc)

Gilda Caiti-Russo

Gérard Gouiran

Hervé Lieutard

Philippe Martel

Marie-Jeanne Verny

Laurent Allibert

À côté de leur contribution aux chantiers transversaux détaillés dans le projet (Les mots de l’intolérance, civilisations contemporaines des Suds, Transversalités littéraires, culturelles, artistiques et linguistiques), les chercheurs occitanistes entendent d’une part poursuivre leurs travaux d’éditions en relation avec le premier axe fédérateur et d’autre part mener un certain nombre de travaux spécifiques à leur discipline.
Dans le cadre de leur séminaire périodique (entre 6 et 7 séances annuelles), des chercheurs d’autres Universités présentent leurs travaux liés aux questions occitanes, et un partenariat avec la librairie Sauramps permet d’inviter mensuellement des auteurs d’ouvrages.

Les travaux de RedOc s’articulent autour des points suivants 

B.5.1- Moyen âge : prolongement du projet Thalamus

   Dans le prolongement du projet Thalamus (labellisé ANR – Gilda Caiti-Russo, Gérard Gouiran, Hervé Lieutard, Philippe Martel) :

1.    Finalisation de l’édition critique électronique en TEI des textes juridiques du Petit Thalamus de Montpellier http://thalamus.huma-num.fr (travail d’équipe).

2.    Édition critique en papier des Annales occitanes du manuscrit des AM de Montpellier AA9 (travail d’équipe).

3.    Publication des actes du colloque interdisciplinaire et international qui s’est tenu en 2014 à Montpellier sur le Thalamus : http://www.univ-montp3.fr/llacs/colloque-aysso-es-lo-comessamen-ecriture...

4.    Inventaire et expertise linguistique des documents en occitan conservés aux Archives municipales en partenariat avec la ville de Montpellier (thèse).

5.    La méthodologie scientifique choisie pour l’édition électronique du Thalamus est actuellement réinvestie dans l’édition du chansonnier provençal R (dit chansonnier d’Urfé). Ce nouveau projet d’édition  s’inscrit dans un partenariat avec l’UMR 5263 de l’université de Toulouse au titre de l’idex MHT: Manuscript Heritage of the Troubadours (2 thèses +1post-doc).

B.5.2- XIXe-XXe  siècles

B.5.2.1- Dictionnaire biographique des acteurs de la renaissance occitane

Un accord a été trouvé avec le Centre Inter-régional de Développement de l’Occitan (CIRDOC) de Béziers pour la mise en chantier d’un dictionnaire biographique en ligne des acteurs de la renaissance d’oc depuis le XIXe siècle (Philippe Martel, Marie-Jeanne Verny, avec Yan Lespoux, associé). Voir http://vidas.occitanica.eu/.  Les premières Vidas ont été mises en ligne et une journée d’études sur la méthodologie du projet est organisée le 25 novembre 2016.

B.5.2.2- L’occitan dans la presse – La notion d’ethnotype

L’équipe a repris un chantier ouvert il y a maintenant vingt ans sur la présence de l’occitan dans la presse régionale des XIXe et XXe siècles, avec un dossier paru dans la Revue des Langues Romanes. Un dossier de Lengas (n° 75) https://lengas.revues.org/599, la seconde des deux revues de ReDòc, a permis de concrétiser cette reprise, et en constitue la première étape.
Autre piste envisagée, là encore sous la forme d’un dossier de Lengas : la question de l’ethnotype, c’est-à-dire des stéréotypes régionaux et nationaux. Ce projet pourrait ouvrir à terme sur un chantier transversal entre les diverses composantes de LLACS.

B.5.2.3- Poésie occitane 1930-1960

En ce qui concerne le champ littéraire, le programme pluriannuel « poésie occitane 1930 – 1960 » se poursuit, ainsi que le cycle des publications critiques et des éditions de textes. Après plusieurs publications de Philippe Gardy dont une sur l’espace dans la littérature d’oc – Paysages du poème, PULM 2014, des travaux d’édition de Marie-Jeanne Verny sur Robert Allan, une thèse est en cours sur Marcelle Delpastre et un master sur Jòrgi Reboul, qui devrait déboucher également sur une  thèse…). Un aspect de la recherche porte sur les manuscrits du poème : repérage et inventaire des fonds existants, éditions critiques (papier ou numériques). Après une journée d’études introductive en 2014 (les actes ont été édités en format électronique), des travaux sont en cours sur l’œuvre d’Henri Espieut, en partenariat avec le CIRDOC qui met à notre disposition son riche fonds de manuscrits. Des journées d’étude autour des écrivains de la période sont organisées : Louisa Paulin en 2016, Félix Castan en 2017.

B.5.3- Chantiers diachroniques

B.5.3.1- La graphie occitane

Étude diachronique et synchronique de la graphie occitane depuis le moyen âge aux graphies hybrides du XIXe siècle. Sociolinguistique des choix graphiques et des discours produits sur l’écriture de l’occitan  (en particulier analyse des préfaces des dictionnaires XIXe-XXe). (travail d’équipe en partenariat avec le CIRDOC et l’ANRT).

B.5.3.2- La réception des troubadours

Un premier ouvrage est paru en 2015, sous la direction de Marie-Jeanne Verny : LesTroubadours au XXe siècle (Classique Garnier, 2015) ; 
Les actes du colloque « Les Troubadours et l’Italie » paraîtront dans la Revue des Langues romanes, 2016-tome 1) ; 
Participation au projet italien : L’Italia dei trovatori  http://www.idt.unina.it 
(travail d’équipe en partenariat  inter-universitaire)

B.5.3.3- Éditions de recueils d’articles.

L’équipe a entrepris la compilation des travaux de deux chercheurs émérites, Gérard Gouiran et Philippe Martel, dispersés dans des revues et actes de colloques.

Un premier volume  de Philippe Martel est paru en 2015, sous la direction de Yan Lespoux et Marie-Jeanne Verny : Études de langue et d’histoire occitanes, éd. Lambert-Lucas.

Le volume des travaux de Gérard Gouiran est paru en juin 2016, sous la direction de Gilda Russo.