APPEL A COMMUNICATION

LA LANGUE DE L'AUTRE : TRANSFERTS, FRONTIÈRES ET RECONFIGURATIONS

Colloque international - 2ème Appel

LLACS Université Paul-Valéry, Montpellier III

12 et 13 Avril 2019

Organisé par Sophie Sarrazin et Madeleine Voga

 

Ce colloque s’inscrit dans le programme « Plurilinguisme et poétiques de l’altérité » et dans la thématique générale de LLACS : frontières, transferts, métissages.

Faisant suite au colloque D’une langue à l’autre : pratiques, fonctionnement et représentations, organisé en 2016 par Hervé Lieutard et Madeleine Voga, ces journées scientifiques s’intéresseront à la question de l’altérité linguistique et tout particulièrement aux phénomènes de transferts et de construction des territoires linguistiques. Directement liée à la question des langues en contact, cette thématique concerne aussi plus largement ce que Tullio de Mauro nomme le « plurilinguisme interne » de la langue, c’est-à-dire l’ensemble des variétés d’une même langue.

La question du transfert est primordiale et peut être abordée sous deux aspects : I) d’un point du vue interne à la langue, au travers des résultats des interférences linguistiques sur les différentes langues ou variétés en contact (emprunt, calque, xénismes) ; II) au travers des représentations de la langue de l’Autre qui prennent forme dans une grande variété de discours (discours métalinguistiques, textes littéraires, etc.), contribuant ainsi à construire des imaginaires où se trouvent projetés des éléments extralinguistiques.

Tenter de cerner l’altérité linguistique, c’est également s’interroger sur les frontières et les territoires (entendus au sens de délimitation ontologique) assignés à l’autre langue ; dans un contexte de « plurilinguisme interne » par exemple, le problème de la délimitation rejoint le questionnement sur la norme : pour prendre un exemple classique, l’étude de l’argot d’un point de vue lexicologique est liée au questionnement de ce qui constitue la norme linguistique ; de ce point de vue l’argot relève d’un usage plus ou moins déviant, de même qu’une bonne partie de la variation linguistique. On peut multiplier les exemples : la langue pure (katharevousa) se définit par opposition à la démotique qui est vue, durant une longue période, comme témoin de dégénérescence ; la langue des experts (jargon médical, physique, informatique) emprunte les mécanismes de la langue standard et en même temps établit une opposition très claire par rapport à l’usage courant ; l’usage métaphorique accompagne et parfois contredit l’usage littéral, et ainsi de suite.

Les communications pourront s’inscrire dans différents champs, parmi lesquels : la linguistique « interne » (phonologie, phonétique, morphologie, syntaxe, lexique) ; la linguistique « externe » (sociolinguistique, historiographie) ; l’acquisition et le traitement des langues secondes, ainsi que leur didactique ; la littérature.

Elles porteront en priorité sur les domaines représentés à LLACS : domaines catalanophone, hispanophone, italianophone, lusophone, néo-hellénique et occitanophone.

Les propositions de communication, d’une longueur comprise entre 2500 et 7500 caractères (espaces compris), hors bibliographie, doivent nous parvenir avant le 15 janvier 2019, aux deux adresses électroniques sophie.sarrazin@univ-montp3.fr et mvoga@free.fr, en deux versions. L’une des deux versions, totalement anonymisée (pas de référence à l’auteur, ou lorsque ceci est nécessaire, avec Auteur1, Auteur 2, à la place du nom d’auteur), servira pour le processus d’évaluation. L’autre version comportera, en plus le nom et le rattachement (institution et/ou laboratoire) du ou des auteurs.

Conférences invitées :
Anthi Révithiadou, Professeur de Linguistique, Université Aristote de Thessalonique

Christian Lagarde, Professeur de Linguistique, Université de Perpignan, CRESEM

Comité scientifique :
Paolo Acquaviva, University College Dublin

Anna Anastassiadis-Symeonidis, Université Aristote de Thessalonique

Louise Esher, Université Toulouse Jean-Jaurès, CLLE

Serena Dal Maso, Université de Vérone

Sascha Diwersy, Univ. Paul-Valéry Montpellier III, Praxiling

Hélène Giraudo, Université Toulouse Jean-Jaurès, CLLE

Christian Lagarde, Université de Perpignan, CRESEM

Hervé Lieutard, Université Paul-Valéry Montpellier III, LLACS

Dimitra Melissaropoulou, Université Aristote de Thessalonique

Despoina Papadopoulou, Université Aristote de Thessalonique

Flaviano Pisanelli, Université Paul-Valéry Montpellier III, LLACS Nathalie Sagnes, Univ. Paul-Valéry Montpellier III, LLACS